Pays d'art et d'histoire du Forez

Hautes Chaumes
Hautes Chaumes / © Syndicat mixte des Pays du Forez
Rando-vélo
Rando-vélo "Plaine et châteaux" / © Syndicat mixte des Pays du Forez
Prieuré de Montverdun
Prieuré de Montverdun / © Syndicat mixte des Pays du Forez
Contes et légendes du Haut-Forez
Contes et légendes du Haut-Forez / © Syndicat mixte des Pays du Forez
Etang de la plaine
Etang de la plaine / © Syndicat mixte des Pays du Forez
Château de Chalmazel
Château de Chalmazel / © Syndicat mixte des Pays du Forez
Maquette
Maquette / © Syndicat mixte des Pays du Forez

Situé au centre du département de la Loire, le Pays d'art et d'histoire du Forez, labellisé depuis 1999, regroupe 133 communes.

Plaine entre monts, des paysages contrastés
Traversée du sud au nord par le fleuve Loire, la plaine du Forez représente une vaste étendue entourée de monts. À l’ouest, se dessinent les monts du Forez aux activités de polyculture-élevage, tandis qu’à l’est, la culture fourragère et la production laitière ponctuent les collines douces des monts du Lyonnais. À l’ouest, les monts du Forez s’élèvent successivement avec des replats entaillés de vallées profondes, des reliefs adoucis qui abritent les principaux bourgs agricoles, des forêts et enfin les Hautes Chaumes. Au sommet, à partir de 1200 mètres d’altitude, on pénètre dans un territoire dénudé, d’où l’on découvre un panorama exceptionnel sur les Alpes et la chaîne des volcans d’Auvergne.

L’empreinte médiévale omniprésente
Le Forez est d’abord habité par le peuple gaulois des Ségusiaves. À la chute de l’empire carolingien, le comte de Lyon et de Forez et l’archevêque de Lyon s’affrontent pour le diriger. Le conflit se résout en 1173, avec la répartition des terres, le Forez revenant au comte, avec Montbrison pour capitale. Ce double pouvoir structure l’architecture médiévale du Forez.
Aux 10e et 11e siècles, de nombreux prieurés apparaissent et maillent le territoire. Puis, du 13e au 15e siècle, les collégiales gothiques de Montbrison et de Saint-Bonnet-le-Château sont construites, remarquables par leur ampleur et leur sobriété. En contrepoint, un solide réseau de forteresses émerge du 11e au 13e siècles, avec Couzan, Viverols, Chalmazel et Montrond-les-Bains. Pendant la guerre de Cent Ans, de nombreux villages sont fortifiés.

Terre de raffinement
À la fin du 14e siècle, le Forez passe à la famille de Bourbon jusqu’à ce que le roi François Ier se l’approprie en 1532. À cette époque, une vie intellectuelle foisonnante se développe sur ce territoire. Claude d’Urfé, ambassadeur à Rome de François Ier, introduit dans son château de la Bâtie les canons de la Renaissance. Ce modèle d’esthétique italienne se retrouve dans les châteaux de Goutelas, d’Uzore ainsi que dans de nombreux détails de maisons urbaines. Par leur architecture et leur décor intérieur, les châteaux de Vaugirard, Sury-le-Comtal et Boën sont des exemples majeurs des 17e et 18e siècles en Forez. De nombreux manoirs de campagne, sièges de grandes propriétés agricoles, agrémentent la plaine du Forez.

Le développement industriel
Au 18e siècle, de nouvelles activités liées au travail de la soie s’implantent à proximité du bassin industriel stéphanois, dans les monts du Lyonnais et au sud de la plaine. À partir de la deuxième moitié du 19e siècle, les savoir-faire artisanaux et industriels s’intensifient dans la filière textile et gagnent les secteurs du fer et du verre. Cette industrialisation s’accompagne de la création de cités ouvrières, notamment liées aux verreries de Veauche et de Saint-Romain-le-Puy. La verrerie de Saint-Just, spécialisée dans le verre de couleur soufflé à la bouche, représente un savoir-faire unique en France.

Des services éducatifs et culturels

Tous les territoires labellisés Ville ou Pays d’art et d’histoire proposent des actions à l’intention du jeune public, tant en groupe scolaire ou de loisirs que dans le cadre familial. Un service éducatif est à la disposition des enseignants, de la maternelle au lycée. 

Visites, ateliers, parcours, outils pédagogiques
Les VPah favorisent une approche sensible des patrimoines qui éveille le regard et rend les enfants acteurs de leur découverte. Ces dispositifs proposent une lecture originale des territoires du point de vue de l’histoire, de l’architecture et de l’urbanisme, hier et aujourd’hui. 

Des médiateurs spécialisés
Conçues et animées par des professionnels agréés, les activités favorisent chez les jeunes une prise de conscience de la dimension historique et collective de leur cadre de vie, et les engage à réfléchir sur son devenir.

Contact

Syndicat mixte des Pays du Forez
Pays d’art et d’histoire
72 rue Bégonnet Biron
42600 Champdieu

Tél. 04 77 97 70 35

Aller sur le site internet Contacter ce lieu